Biographie

1990 Après avoir obtenu sa licence de Cinéma & d’Audiovisuel, à l’Université de PARIS VII, il est reçu au concours d’entrée de la FEMIS. Trois ans plus tard, il en sort diplômé du département « Image » : 4ème promotion.

1992 Au cours de sa scolarité, il réalise plusieurs courts-métrages de fiction en 35 mm dont « le Concert » avec Jean Claude Dreyfus.

1993-97 Il est directeur de la photographie sur une cinquantaine de courts-métrages et quelques premiers longs-métrages dont « Le rocher d’Acapulco » de Laurent Tuel, sélectionné au festival de Cannes et « La conquête de Clichy » de Christophe Otzenberger.
Sa rencontre avec Agnès Varda dont il signe l’image de : « L’univers de Jacques Demy », « Les cent et une nuits », « Les glaneurs et la glaneuse » sera déterminante pour sa carrière de documentariste.

1995 Il est à l’origine de la société de production et de prestation audiovisuelle OVNI FILMS qui lui sert à co-produire un certain nombre de projets.

1998 Il réalise son premier film documentaire de 52 minutes : « Les combattants de l’ordre » sur le sujet d’une école de CRS avec un Lieutenant formateur très autoritaire.
Il sera également le cameraman de ce film comme pour tous ses documentaires à venir.
Il reçoit un succès immédiat (le film passera successivement sur France 2, France 3, France 5 et Planète). Sélectionné au festival du Cinéma du Réel, ce documentaire est également remarqué par la critique.

1999-2000 Durant un an, il parcourt le monde à la recherche de sujets qu’il réalise pour la chaîne du câble Voyage.

1999-2002 Il continue sa carrière importante de documentariste en réalisant plus d’une dizaine de films de 52 minutes pour France Télévision, dont plusieurs épisodes du célèbre magazine franco-belge diffusé sur France 3 : « Strip-tease ».

2003 Stéphane Krausz se lance dans l’ambitieux tournage d’un long-métrage documentaire de 90 minutes « Lydie, la bulle de l’espoir », avec le concours de la romancière Eliette Abecassis et de la comédienne Mireille Darc. Le film lui prend plus d’un an de travail et est diffusé en Prime time sur France 3. La même année, il rencontre le cinéaste Steven Spielberg dont il réalise un portrait pour France 5 avec Laurent Cotillon.

2004 Telfrance lui commande un feuilleton documentaire sur les gendarmes pour la série « Tous des héros » (10x26’-France 3). Le principe du feuilleton, la scénarisation et l’esthétique de l’image le rapprochent de la fiction. « Gendarmes » réalise une des meilleures audience de la série.

2005 Il réalise « Le Louvre invisible », un documentaire de 90 minutes sur les coulisses du Musée, diffusé sur France 5, et tourne un spot publicitaire distribué à plus de 1500 copies pour l’association Enfants et Santé sur les enfants atteints de leucémie. Les films sont diffusés dans tous les cinémas Pathé-Gaumont de France.

2006 Il tourne un documentaire intitulé « Les Hommes de la Dissuasion », qui raconte l’histoire de la politique de dissuasion nucléaire de la France, et grâce à une autorisation de tournage exceptionnelle filme la vie des sous-mariniers qui partent en mission dans un sous-marin nucléaire lanceur d’engins : Le Vigilant.
Le comédien André DUSSOLLIER donnera sa voix au commentaire.

2007 Stéphane Krausz filme pendant un an au sein de « la maison de Solenn » la vie au quotidien des ados en détresse avec le professeur Marcel Rufo pour un long métrage documentaire pour France 3 raconté par la comédienne Agnès SORAL et produit par Serge Moati.
C’est aussi l’année de sa rencontre avec le cinéaste Claude Lelouch dont il signera un portrait inédit et sans concession pour France 5 avec la voix d’Anouk AIMEE.

2008/2009 Il réalise 2 documentaires très différents : « Popov Agent Double » sur la véritable histoire de l’espion qui inspira James Bond et « Le père incertain » produit par Nova sur des histoires de recherche de paternité grâce aux tests ADN.

2010/2011 C’est l’année des portraits avec la collection EMPREINTES pour France 5 sur les grands chefs Alain Ducasse, Joel Robuchon et Guy Savoy avec la participation de Guy Job.
Mais aussi du désigner Patrick Jouin pour ARTE ou du romancier Bernard WERBER.

2012/213 Avec Jean Marie Montali, pour Cinétévé et la collection Infrarouge il réalise :
Une flic insoumise Le parcours et le combat de Sihem Souid : une petite fonctionnaire « modèle » de la PAF d’Orly devenue une flic insoumise et rebelle dénonçant le racisme et l’homophobie.
Toujours pour France 2 et Gédéon programmes il tourne Le chien et l’enfant : l’histoire de Raphaël, 11 ans, un garçon atteint d’une maladie rare, l’ataxie de Friedrich et d’ un chien pas comme les autres : Enjoy,qui éduqué par l’association Handi’chien va l’aider à surmonter son handicap..

Filmographie